Kabambare : Libération de l’otage Sud-Africain et les efforts du Gouvernement provincial dans la pacification de la Zone Sud du Maniema

Kindu – Maniema | 05 Septembre 2019 – Aboutissement heureux ce jeudi des négociations relancées par le Gouverneur #AuguyMusafiri fin-août et début septembre lors de son itinérance à #Salamabila accompagné de son équipe Gouvernementale.

Arrivée de l'otage Agent de Banro à l'aéroport National de Kindu pour être présenté au Gouverneur. De Nationalité Sud-Africaine, Philppe Botha avait été enlevé avec trois autres agents de cette société par la milice locale malaïka. Si les trois otages avaient été libérés au bout de 17 jours de Kidnapping, Philippe Botha a passé 41 jours. Photo By Chris Milosi
Arrivée de l’otage Agent de Banro à l’aéroport National de Kindu pour être présenté au Gouverneur. De Nationalité Sud-Africaine, Philppe Botha avait été enlevé avec trois autres agents de cette société par la milice locale malaïka. Si les trois otages avaient été libérés au bout de 17 jours de Kidnapping, Philippe Botha a passé 41 jours. Photo By Chris Milosi

Le sud-africain Philippe Bota, agent de la Société Namoya Mining, une filiale de Banro Corporation, de droit canadien a été relâché ce jeudi 5 septembre 2019 après 41 jours de kidnapping par les miliciens Malaika dirigés par le chef de guerre Cheik Assani Mitende à Salamabila dans le territoire de Kabambare au Sud de la province du Maniema.

Le sujet Sud-Africain a été conduit à Kindu par hélico puis présenté au gouverneur du Maniema, Auguy Musafiri. Il était accompagné du Ministre Provincial des Mines, le Président de la Société Civile et le Général de la 31ème Brigade des Commandos Unité à Réaction Rapide qui était resté à Salamabila pour poursuivre les pourparlers après le retour du Gouverneur dimanche à Kindu.

« Je suis très satisfait de le voir parmi nous. J’avais promis qu’il allait être libéré au courant de la semaine, ma promesse vient de se concrétiser. Il est un peu fatigué, mais il est directement pris en charge par la Société Namoya Mining qui l’admet à l’hôpital », a dit Auguy Musafiri.

Ce dernier a lancé un message de paix à tout le peuple du Maniema “Merci à toute la population du Maniema qui nous a soutenu. Nous leur disons merci. Nous devons avoir la paix pendant longtemps pour nous permettre de vivre ensemble; nous devons vivre dans la communion, c’est très important pour nous, pour que nous ne puissions pas revivre les même scènes que nous avons connues.” a appelé le Chef de l’Exécutif Provicial.

Le Patron de la province du Maniema avait réussi à obtenir la libération d’autres otages mi-août dernier à l’issu des pourparlers qu’il avait conduits lors d’une mission de pacification de cette zone. Ainsi trois agents de Banro, dont deux Congolais et un Zambabwéen, otages des miliciens avaient été libérés. Auguy Musafiri les avait en personne remis à la Société Namoya Mining à Salamabila.

Auguy Musafiri a promis de ne ménager aucun effort dans la recherche de la paix sur toute l’étendue de la province du #Maniema.

Depuis son arrivée au pouvoir, le Gouverneur Auguy Musafiri avait promis, dans son discours du programme d’actions, de s’impliquer dans le rétablissement de la paix sur toute l’étendue de la province du #Maniema.

Cahier de charge et Forum de Paix

Les efforts du Gouvernement provincial ont conduit à la signature mi-août d’un protocole d’accord entre les communautés locales et la société Namoya Mining sur la cession de la concession de Mwendamboko pour exploitation artisanale de l’or.

Cette cession faite sous la médiation du Gouverneur de Province délégué par le Président de l République vise à préserver la paix sociale entre la population locale et cette société minière.

”Dans le souci de préserver la paix sociale entre la Société et les Communautés de Salamabila (…) Namoya Mining accorde l’accès à la communauté des BB Salamabila dans son ancienne carrière de Mwendamboko en vue d’y exploiter artisanalement de l’Or, en attendant la découverte de la minéralisation du site où ils devront être relocalisés définitivement. Et cette communauté veillera durant son exploitation à n’accéder ou pénétrer aucune autre partie de la concession de Namoya Mining SA (…),” déclare l’accord signé entre les deux parties sous la médiation du gouvernement provincial de Maniema.

Intervenant à une émission dans des chaînes des radios locales, le Porte-Parole du Gouverneur de Province, Maître Martin Faray a indiqué que le Patron de la Province du Maniema va veiller personnellement au respect des engagements pris de part et d’autre entre la Société Namoya Mining et la Communauté locale pour que règne à jamais la paix dans la zone Sud de Province.

Photos famille entre les autorités politico-administratives, notables et élus de Kabambare et Expert des services techniques de l’administration minière dans la province du Maniema lors de l’atelier de deux jours sur la résolution des conflits miniers entre la Société Namoya SA et la communauté locale de Kabambare. La rencontre a permis de proposer des solutions idoines pour pacifier la zone Sud de la province du Maniema. Photo by Chris Milosi.
Photos famille entre les autorités politico-administratives, notables et élus de Kabambare et Expert des services techniques de l’administration minière dans la province du Maniema lors de l’atelier de deux jours sur la résolution des conflits miniers entre la Société Namoya SA et la communauté locale de Kabambare. La rencontre a permis de proposer des solutions idoines pour pacifier la zone Sud de la province du Maniema. Photo by Chris Milosi.

En Juillet 2019, le Gouvernement Provincial avait mis autour d’une table, pendant deux jours à Kindu, la Société Namoya Mining SA et la communauté locale de Kabambare.

La rencontre a permis d’abord d’actualiser le cahier de charge en intégrant les revendications des communautés locales, ensuite la mise en place du comité local de développement et les membres qui y feront partis.  Enfin il était question pour les participants de réfléchir ensemble comment l’insécurité qui a élu domicile dans cette zone va prendre fin étant donné que le compromis a été trouvé.

« Il s’agit d’un cahier de charge très détaillé qui renseigne non seulement les activités qui seront réalisées, le coût de l’investissement, mais aussi le chronogramme de l’exécution des engagements de la société Namoya Mining SA » indiquait le Ministre Provincial des Mines Aloïs Kitinga dans un entretien avec la presse locale.

Depuis près de trois ans, le Sud de la province du Maniema est en proie à l’insécurité causée par la milice Maï-Maï Malaïka du Chef de Guerre Cheik Hassan Huzaifa Mitende. La communauté locale accuse la société Namoya Mining de ne pas respecter les clauses du cahier de charge.

Qu\'en pensez-vous ? Exprimez-vous en commentaire grâce à votre compte Facebook

Add Comment