Maniema : le Gouverneur Musafiri reçoit le mémorandum des Assistants et Chefs des Travaux

Une centaine d’assistants et Chefs des Travaux des Universités et instituts supérieurs publics du Maniema ont été dans la rue ce jeudi pour dénoncer ce qu’ils qualifient de politique sélective et discriminatoire dans la régularisation et de leur situation salariale.

Après manifestés dans les grandes artères de la ville de Kindu, en train de siffler et chanter, ces professionnels de l’enseignement ont chuté au Gouvernorat de la province du Maniema où ils ont lu devant le Gouverneur et déposer un mémorandum adressé au président de la République.

Le Gouverneur de la province du Maniema auprès de qui, ce dernier ont déposé leur mémorandum, Auguy Musafiri les a rassuré qu’il va transmettre leur mémorandum auprès du Président de la République et qu’une copie leur sera réservée.

Dans ce document, les assistants et chefs des travaux réclament « la majoration de leur salaire de base correspondant à leurs grades respectifs, l’octroi des prime, proportionnelle aux grades… ». « Le salaire est un droit inaliénable » peut-on lire sur leur calicot.

« Le salaire est un droit inaliénable » peut-on lire sur leur calicot. chefs des travaux 3000 $, Assistant de deuxième mandat 2000 $ et assistant du premier mandat 1800 $ » réclament-ils.

Selon le Chef des Travaux Abdallah Shabani de l’Université de Kindu, « cette majoration permettra aux aux Chefs des travaux et assistants de répondre à l’instruction 021 du MinESU, en rapport avec les exigences du DES et DEA »

En cas de non-application de leur revendications, le Corps scientifique des Université et instituts supérieurs publics du Maniema menace de sécher les enseignements.

« Excellence Monsieur le président de la République, Chef de l’Etat, dans le cas où nos revendications ne seraient pas prises en compte, d’ici la fin de ce mois d’Août 2020, nous nous verrons dans l’obligations de sécher les enseignements avant la fin de l’année académique 2019-2020, » ménancent-ils.

Exprimez-vous en commentaire (Compte Facebook requis)