Tourisme : #VisitManiema

Maniema est l’une des provinces de la RD. Congo ou l’on peut visiter les anciens marchés d’esclaves et le vestige de la présence des esclavagistes arabes.

Des lieux touristiques à visiter dans la provine du Maniema

Les potentialités touristiques du MANIEMA sont constituées par le Parc National de LOMAMI, les réserves naturelles, les sites touristiques tels que l’ancien marché d’esclave de NYANGWE, la route des caravanes et les grottes de MWANAKUSU dans le Territoire de KASONGO.

Les réserves naturelles du MANIEMA sont constituées par certaines communautés biologiques notamment des Primates, des carnivores, des ongulés et des oiseaux exotiques.

Visiter le Parc National de la Lomami

Le parc national de Lomami abrite des populations d’autres espèces endémiques et en voie de disparition telles que l’Okapi , le paon du Congo , les éléphants de forêt  et des populations importantes de nombreuses espèces de primates non humaines …

Le parc national de Lomami abrite des populations d’autres espèces endémiques et en voie de disparition telles que l’  Okapi , le paon du Congo , les éléphants de forêt  et des populations importantes de nombreuses espèces de primates non humaines, notamment les rares  singes dryas  et d’autres variétés phénotypiques intéressantes d’espèces connues. Tous ces résultats ont montré une bordure orientale exceptionnellement riche et intéressante du bloc forestier du bassin central du fleuve Congo .

Le parc national de Lomami est situé dans deux provinces: Tshopo  et  Maniema . Il se trouve au sud de Kisangani , la capitale de la province de Tshopo , et au nord-ouest de Kindu , la capitale de la province de  Maniema .

La rivière Lomami  forme la frontière ouest à la limite sud du parc et traverse le centre de la partie nord du parc. Cette rivière – en tant que barrière biogéographique – a influencé l’évolution de la faune dans la région. Deux autres rivières, Tshuapa  et  Lualaba , définissent les limites générales est-ouest du paysage TL2 .

Édaphiques , hydromorphes savanes, émergent de la forêt dans la partie sud du paysage TL2, alors que la couverture forestière est plus cohérente dans le nord, bien que variant de colline forêt à des hautes terres de basse altitude à la forêt inondée de façon saisonnière et la forêt riveraine.

Visiter Nyangwe, Kasongo…

… le village de Nyangwe : le marché le plus important d’esclaves à exporter de l’Afrique Orientale …

Le Monument de Kasongo qui a été construit pour la mémoire du soldat courageux tombés lors la guerre entre les arabes (Responsables de la traite négrière) et les soldats belges.

Le village de NYANGWE : le marché le plus important d’esclave à exporter de l’Afrique Orientale

Elle fut l’un des principaux postes développé par les esclavagistes de la fin du xixe siècle dans la région.

La ville fut fondée vers 1860. Elle fut dirigée à partir de 1868 par un sultan ou wali métis dénommé DougombiMunia Muhara dirigeait la ville à l’époque des campagnes de l’État indépendant du Congo contre les Arabo-Swahilis (1892). Elle comptait à l’époque environ 30 000 habitants1

David Livingstone fut le premier européen à la visiter en 1871. Elle était la dernière cité connue sur la Lualaba en venant de l’est, et Livingstone pensait qu’elle était le cours supérieur du NilHenry Morton Stanley visita la localité et descendit la rivière en 1877 en compagnie de Tippo Tip, et arrivant à Boma, établit qu’il s’agissait en fait du cours supérieur du fleuve CongoVerney Lovett Cameron y passa en 1874 et Hermann von Wissmann en 1883.

La ville fut définitivement acquise à l’État indépendant du Congo le 4 mars 1893 lorsque Francis Dhanis prit la ville aux Arabo-Swahilis.